Fiche

Responsable : 
Julien Foltran
Période de fouille : 
du 10 au 21 février 2020
Maître d'ouvrage : 
Ville de Villefranche-de-Rouergue
Localité : 
Villefranche-de-Rouergue (Aveyron)
Type d'opération : 
Période : 
,

Résumé

À l’occasion de la réalisation du Plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) de Villefranche-de-Rouergue, la maison 2 rue Bastide (parcelle AT 207) a été retenue comme un vestige patrimonial de première importance avec sa façade en pan-de-bois. Acquise par la Commune, la maison doit être restaurée et réhabilitée dans le respect des états anciens. En préalable des travaux, elle a fait l’objet d’une étude de diagnostic architectural et d’une étude archéologique du bâti.

Construite à la fin du XVe-début du XVIe siècle, la maison était en communication avec les bâtiments mitoyens au nord et à l’est. Elle avait un niveau de cave, un rez-de-chaussée, trois ou quatre étages et un niveau de combles. Les étages étaient desservis par un escalier droit, directement connecté à la porte sur la rue. Le rez-de-chaussée avait un accès indépendant. Les murs périmétriques étaient en pierre, sauf les étages de la façade ouest, sur la rue Bastide, en pan-de-bois et en encorbellement. Celle-ci était ouverte par des croisées moulurées. Elle était équipée de latrines qui s’évacuaient dans la venelle, au centre de l’îlot.

Le premier remaniement au XVIIe siècle concerna l’escalier, remplacé par un escalier rampe-sur-rampe à balustres et la construction de cheminées finement décorées. La façade en pan-de-bois fut alors légèrement modifiée pour éclairer la nouvelle cage d’escalier et la salle du deuxième étage.

D’importants travaux conduisirent, au XVIIIe siècle, à la suppression de l’encorbellement et à de nouvelles modifications des circulations verticales et horizontales, alors qu’elle restait en communication avec les bâtiments situés à l’est. La voûte de la cave fut rehaussée et l’escalier déplacé dans l’angle nord-est de la maison.

Dans son état actuel, c’est-à-dire isolée du reste de l’îlot, la demeure est le résultat de travaux réalisés au XXe siècle.