Fiche

Responsable : 
Romain AIMÉ
Période de fouille : 
2011
Maître d'ouvrage : 
Centre des Monuments Nationaux
Localité : 
La Turbie (Alpes-Maritimes)
Type d'opération : 
Période : 
, ,

Résumé

Suite à la réalisation d’une tranchée sur les fronts nord et ouest du Trophée de la Turbie, dans le cadre de travaux liés au projet de réhabilitation du musée Edward Tuck, une opération de sauvetage urgent a été commandée par le SRA. Celle-ci s’est déroulée du 29 au 31 mars 2011 et a consisté en un redressage de la face périmétrale externe et un nettoyage du fond de la tranchée. L’objectif de ce sauvetage urgent a consisté en une observation des vestiges, et un enregistrement à la fois topographique et photographique de son ensemble.
Le creusement de cette tranchée, longue d’environ 100 mètres, a permis de mettre au jour plusieurs vestiges archéologiques et ce, malgré sa faible profondeur (entre 15 et 50 cm). Toutes les séquences stratigraphiques repérées lors de cette opération sont à rattacher à l’occupation contemporaine du site (présence abondante de céramiques contemporaines) et correspondent aux niveaux de démolitions des bâtiments survenus principalement entre 1947 et 1953. Plusieurs éléments maçonnés ont été mis au jour (huit murs et deux niveaux de sols). Lors du creusement, certains vestiges ont subi des dégradations notamment un mur (MR 08) et un niveau de sol (SL 01).
La mise en concordance entre le cadastre napoléonien de 1874 et le plan topographique obtenu à l’issu des fouilles ainsi que l’étude de plusieurs photographies datant de 1929, nous permettent de mettre en évidence que cinq des huit murs mis au jour lors de l’opération sont encore en élévation dans la première moitié du XXe siècle.
Les trois murs restant (MR 06, MR 07 et MR 08) ne présentent aucunes concordances avec le cadastre napoléonien de 1874 et avec les photographies anciennes. Ces trois murs paraissent donc antérieurs à l’occupation contemporaine du site, ce que tend à vérifier l’analyse des maçonneries (au niveau de leur mise en oeuvre et de leur dimension). D’une manière générale ces trois murs sont relativement épais (entre 45 et 60 cm). Un des murs (MR 06) est conservé dans l’axe du monument sur une longueur de 2,20 m et une largeur de 60 cm. Une fine tranchée de fondation (environ 5cm de large) a été mise en évidence sur le front sud de ce dernier et de laquelle a été extrait un tesson de céramique antique. L’attribution de ce mur à la période antique reste toutefois à démontrer.
Malgré un remblaiement récent de la zone, cette opération a permis de mettre en évidence un paysage bâti important à proximité immédiate du monument dont certains éléments de maçonnerie étaient encore inconnus avant le début de l’étude. La chronologie et le plan de ces éléments restent toutefois à établir lors d’éventuelles prochaines opérations.

Romain AIMÉ