Fiche

Responsable : 
Damien MARTINEZ, Jérôme DUCREUX
Période de fouille : 
2011
Localité : 
Thiers (Puy-de-Dôme)
Type d'opération : 
Période : 
, ,

Résumé

La ville de Thiers, située au débouchée de la vallée de la Durolle, occupe la majeure partie du versant occidental d’un éperon orienté Nord Sud. La ville est composée de deux quartiers : la ville basse, dite du Moûtier, située sur les bords de la rivière, et la ville haute culminant à environ 440 mètres d’altitude et occupée de nos jours par le « centre ville » historique.

L’étude archéologique de la maison du n° 14 de la rue de la Coutellerie a été prescrite par le Service Régional de l’Archéologie de l’Auvergne en amont des travaux de réhabilitation préalables à la création de nouveaux logements. La rue de la Coutellerie, située à quelques dizaines de mètres de l’église Saint Genès, se situe dans le cœur historique de Thiers. Elle longe le tracé de la première muraille médiévale construite au XIe siècle.

L’immeuble situé au n° 14, à l’instar des constructions figurant du côté pair de la moitié nord de la rue, s’appuie contre l’enceinte primitive. Sa façade à pan de bois (fig. 1), classée au titre des Monuments Historiques par arrêté du 9 août 1922, se démarque par son décor sculpté (fig. 2). Des personnages sont notamment représentés en pied sous des dais ménagés à la retombée des pigeâtres supportant la sablière du deuxième étage. Par ailleurs, le croisement des branches des croix de Saint André est marqué de fleurettes et de coquilles. L’ensemble peut être stylistiquement daté de la fin du XVe siècle voire du début du XVIe siècle. L’arrêt prématuré du chantier, suite à l’effondrement de la maison du n° 14 et de celles des nos 10 et 12, a malheureusement empêché l’étude exhaustive du bâtiment. Seul le troisième étage (R+3) et une partie du deuxième (R+2) ont fait l’objet d’observations et de relevés orthophotographiques.

En effet, ces immeubles, au demeurant en bon état de conservation, étaient en réalité extrêmement fragiles et se sont effondrés dès le troisième jour des travaux de décroûtage des enduits. Les observations partielles qui ont pu être effectuées pour les deux étages supérieurs de la maison du numéro 14 n’autorisent malheureusement aucune tentative de synthèse, ni même une ébauche de chronologie générale.

Damien MARTINEZ, Jérôme DUCREUX