LES RECHERCHES HISTORIQUES

L’étude des textes d’archives, des plans et cadastres anciens est pratiquée soit pour de simples connaissances documentaires – l’histoire d’une personnalité, d’une famille ou d’un bourg par exemple -, soit en complément indispensable à l’étude archéologique d’un site ou d’un édifice ancien. Dans ce dernier cas, les recherches iconographiques (dessins, peintures, photographies, cartes postales, etc.) renseignent sur les élévations disparues ou, au contraire, sur l’état du bâtiment avant restauration ou reconstruction.
Ces recherches documentaires sont effectuées, selon les nécessités du projet scientifique, en amont, pendant et après les opérations de terrain.

L’INVENTAIRE DU PATRIMOINE

Recenser les données patrimoniales d’un quartier, d’un bourg, d’un canton tels que ceux réalisés par HADÈS sur les bourgs d’Orthez (64), de Turenne (19), de Saint-Léonard-de-Noblat (87) ou bien dresser un inventaire à thème – les maisons en pan de bois de Toulouse par exemple -, relèvent également du travail de l’archéologue. L’intérêt de tels inventaires en préalable à une mise en valeur touristique ou à un projet d’urbanisme n’est plus à démontrer.