Un reflet de la vie quotidienne

Le mobilier comprend l’ensemble des vestiges matériels extraits des couches archéologiques lors de la fouille. Il s’agit soit d’objets fabriqués ou façonnés par l’homme (artéfacts) – la céramique, le métal, le verre, la tabletterie sont les plus fréquemment rencontrés –, soit de restes organiques comme le bois, la faune, les graines…

Dans le cas de matériaux susceptibles de réagir à leurs nouvelles conditions hors du sol (métal, verre, os, cuir…) des radiographies et des séances de consolidation sont d’abord effectuées en laboratoire de restauration. Puis l’étude du mobilier est confiée – selon le matériau – à des spécialistes ou à des laboratoires qui réalisent les identifications, l’inventaire exhaustif des collections, les descriptions détaillées ainsi que les dessins et photographies.

Ces études viennent compléter celles des vestiges immobiliers – murs, structures… – et permettent d’appréhender la vie quotidienne d’un groupe humain en un endroit et à un moment donnés : ses comportements alimentaires – les espèces animales ou végétales sélectionnées et consommées – ou vestimentaires, son niveau social, ses croyances, ses réseaux d’échange, son niveau technique…

Enfin, parmi tout le mobilier certains éléments permettent de dater le site archéologique (monnaies, poteries, sculptures ; os ou bois par la méthode d’analyse du radiocarbone…).